À votre service depuis 34 ans
02 41 92 49 60
Nos conseils pour courir avec son chien

A l'origine, le canicross, ou canicourse était principalement utilisé pour l'entrainement des chiens de traineaux. Avec l'engouement de ses dernières années pour la course à pied, cette discipline, qui associe un joggeur et son chien, s'est peu à peu démocratisée. Érigée au rang de véritable sport, elle est aussi bien pratiquée en loisirs qu'en compétition. Découvrez sans plus tarder nos conseils pour courir avec votre chien ! Et si cette activité sportive vous est inconnue, n'hésitez pas à lire notre dossier qui vous expliquera comment commencer le canicross.

Ce qu’il faut savoir pour courir avec son chien

Le canicross est une discipline parfaite lorsque l’on souhaite pratiquer une activité physique avec son animal de compagnie. Mais afin qu’il prenne plaisir à courir, et que vous aussi, il est important de s’y préparer en amont.

Toutes nos félicitations, c’est ce que vous êtes en train de faire, car vous êtes un formidable maître ! La pratique du canicross demande une parfaite osmose avec son compagnon canin, il faudra donc un peu de pratique pour que tout fonctionne correctement.

1 - Avant de partir courir

Néanmoins, si l'on ne veut pas blesser son animal, la pratique de ce sport nécessite certaines précautions. Même si, les baskets à peine enfilées, il est tout frétillant à l'idée de sortir se balader avec vous, tous les chiens ne sont pas faits pour le canicross. Certains canidés, comme le Bouledogue, ne sont pas « calibrés » pour la course car leur système respiratoire n'est pas conçu pour les efforts prolongés. Il existe, en effet, des races plus adaptées que d'autres. Donc, avant de lancer votre compagnon à quatre pattes dans l'aventure, il faudra passer chez le vétérinaire et s'assurer qu'il est bien apte à une telle pratique.

Cela permettra également de faire un point au niveau de sa santé et pourquoi pas en faire de même avec votre médecin traitant ?

2 – Pour tous les chiens ?
Même s'il n'est pas rare de croiser du Jack Russel au Dogue Allemand sur les terrains de courses, pour être performant, le chien devra allier différentes qualités. A savoir, réactivité, résistance, énergie et surtout sociabilité. De plus, il faudra bien évaluer votre niveau de course à pied. Si vous êtes plutôt rapide et bien entrainé vous pourrez choisir un Alaskan, un Greyster ou encore un Braque Allemand. Si au contraire, vous êtes d'un niveau moyen et plutôt lent, les Beaucerons, les Dobermanns et les Malinois seront d'excellents compagnons.

Et si votre toutou est dans la catégorie des seniors, il sera important d’adapter votre parcours.

3 – Les premières sorties

Lorsque l'on débute en canicross, il faut s'assurer que son chien soit bien dressé et sociable avec ses congénères. Rien de plus énervant que de s'arrêter pour laisser votre compagnon marquer son territoire ou parce qu'il jappe au nez d'un autre chien. Tout comme on ne s'improvise pas marathonien, il est indispensable de commencer en douceur.

C'est tout d'abord le chien qui guide la course et l'homme qui suit et qui rappelle à l'ordre si nécessaire. Il faut démarrer sur un terrain souple et meuble pour ne pas abimer les pates du chien et de préférence à la belle saison. Pas question d'aller courir entre 12H et 14H en plein mois d'aout. Tout comme pour la course à pied, privilégiez les températures douces et ne courrez pas de suite après les repas. Veillez également à la présence de quelques points d'eau sur le parcours.

4- Choisir un équipement adapté

Il vous faudra également choisir un équipement adapté. Une laisse amortisseur avec un harnais relié à la taille avec une bonne ceinture abdominale. L'essentiel c'est que le matériel choisi soit conforme et adapté à la morphologie du chien et de l'être humain qui l'accompagne. Enfin, tous comme tous les bons sportifs, il faudra veiller à une alimentation adaptée. Vous pourrez également acheter des bottines à votre chien afin de lui éviter de se faire mal à ses pattes. Et bien entendu, n’oubliez pas le harnais qui sera un grand confort pour lui.

5 – Bien s’hydrater

Le plus grand danger lorsque l’on pratique un sport, c’est souvent le risque de déshydratation. Donc avant de partir, n’oubliez pas de remplir votre gourde d’eau, mais n’oubliez pas votre toutou.

Vous pourrez emporter une gamelle (il en existe des pliables) afin de lui permettre de faire une pause pour boire. Il vaut mieux boire souvent en petite quantité plutôt que de s’arrêter une fois et de boire beaucoup.

Et l’été (notamment lors des périodes de canicules), n’oubliez pas de le rafraîchir en mouillant son pelage.

6 – Y aller progressivement

Notre dernier conseil est sans doute le plus important, il est valable pour vous mais aussi pour votre chien. Lorsque nous n’avons pas l’habitude de pratiquer une activité sportive, nous faisons souvent l’erreur suivante : tout donner dès notre première sortie !

Commencez par une petite étape, cela permettra de jauger votre état de forme, mais aussi celui de votre animal. Faites des pauses régulières, car votre chien ne s’arrêtera jamais même s’il est épuisé. Tout comme vous, votre chien est sensible à la chaleur et aux insolations, surveillez-le donc attentivement et évitez les endroits ensoleillés.

Et une fois à la maison, prenez le temps de consulter ses coussinets, car c’est le risque premier des blessures des chiens. C’est d’ailleurs pour cela que nous proposons à la vente sur notre site internet des bottines afin de le protéger de ce type de blessure.

Dès les moindres signes de fatigue, écoutez votre corps et arrêtez-vous. Cela en est de même pour votre toutou, si vous voyez qu’il commence à ralentir, qu’il a du mal à suivre le rythme, c’est qu’il est au moins temps de faire une pause, ou même de faire demi-tour.

Vous aimerez aussi

Commentaires

Le chien toujours devant...Debos , le 01/05/2018
En fait pour être sûr de ne pas surcharger son chien, il doit toujours être devant et surtout jamais derrière et encore jamais jamais en "remorque"... Il faut lui apprendre à tirer modérément pour ne pas s'épuiser... Bien régler l'harnais sans compresser la cage thoracique, ni le cou. Ne pas courir au-dessus de 20° avec des chiens adaptés à l'hiver comme le Golden ou autres chiens bien isolés... Par expérience