Votre animalerie depuis 1984
Frais de port offerts dès 59 €
Services garanties Polytrans
Contact 02 41 92 49 60
Me
Connecter
Mon
Panier
Livraison GratuiteDès 59
Entreprise françaisePlus de 9000 produits
5€ offerts survotre 1re commande
Remise fidélitéjusqu'à 5%

Les vraies fausses idées autour du pedigree d'un chien

QUEL EST LE PRIX D'UN PEDIGREE ?

Le pedigree coûte cher : FAUX
Car les frais d'inscription au Livre des Origines Français (L.O.F.) ne sont pas aussi élevés que le prétendent ceux qui tentent ainsi de justifier une production peu suivie et contrôlée : en 2003, l'enregistrement d'un chiot au L.O.F. ne coûte que 21 euros (137,75 francs). Auxquels, si l'on veut être extrêmement précis, il faut rajouter 10 euros (65,59 francs) pour la déclaration de saillie. Ce qui, la portée moyenne étant de 5 chiots, donne (10 mai) 2 euros pour la saillie plus 21 euros d'enregistrement) un coût du certificat de naissance s'élevant par chiot à 23 euros (150,87 francs). Toutes taxes comprises.
L'ensemble des autres formalités (certificat de bonne santé, tatouage, vaccinations) étant identiques (donc de même coût) pour un chien avec ou sans papiers, il s'ensuit que le surcoût du certificat est, par rapport au prix d'achat, minime : en tablant sur un prix moyen de vente de 762,25 euros (5000 francs), cela ne représente que 3 % du prix total.
Par conséquent, proposer un chiot à moitié prix en prétextant que le rabais découle de l'absence des frais d'enregistrement du pedigree (on entend souvent dire que "le pedigree coûte cher") n'est, en réalité, qu'un prétexte masquant souvent un élevage "bouts de ficelles" dans lequel le naisseur se voit, pour atteindre de bas prix, contraint d'économiser sur toutes les dépenses, y compris celles essentielles comme la nourriture, l'entretien, les soins de la mère et des chiots. Dont l'acheteur supportera seul des conséquences dont il ne pourra prendre conscience que beaucoup plus tard, hors de la période de garantie.


Quoi qu'en disent les détracteurs, la très grande majorité des éleveurs L.O.F. ayant plutôt tendance à perdre de l'argent qu'à en gagner, il s'ensuit que l'acheteur qui se voit proposer un chiot à prix très réduit doit conserver à l'esprit que les économies de bouts de chandelles qui ont permis au naisseur de proposer ce rabais portent sur ces deux premiers mois de la vie du chiot qui sont primordiaux et conditionnent ce qu'il sera une fois adulte. Il y a donc, en clair, de très grandes probabilités que ce soit l'acheteur qui paye, plus tard, les économies que le naisseur a faites.

Un chien à pedigree est fragile : FAUX
Il n'y a, proportionnellement, pas plus de tendinites, de problèmes de colonne vertébrale ou autres chez les sportifs de haut niveau que chez le commun des mortels. Mais lorsque ces accidents arrivent à des personnes en vue, cela permet à la presse de meubler ses colonnes en les détaillant abondamment. C'est la même chose qui se produit pour les chiens : on parle évidemment plus de ce qui arrive aux possesseurs de pedigree, ignorant ces nombreux "sans-papiers " tout autant victimes des mêmes maladies ou affections, mais auxquelles, souvent, les maîtres attachent moins d'importance.

Le pedigree est une forme de snobisme : FAUX
Car, d'une part, s'il y a snobisme, celui-ci se rencontre plus souvent chez les nombreuses personnes se targuant d'avoir un chien sans papiers qu'auprès de celles ayant un chien inscrit au L.O.F. qui, généralement, n'en tirent aucune gloriole. Et, d'autre part, les chiens sans papiers sont vendus par les animaleries quasiment au prix auquel les éleveurs cèdent les chiots avec pedigree.