Les dogues de Saint-Malo

Le Dogue de Saint-Malo est un excellent chien de garde, mais cela ne fait pas de lui un animal dangereux ou agressif. Il peut protéger sa famille, parfois même sans entraînement. C’est un chien courageux, qui ne manquera pas d’effrayer les inconnus

L'histoire des Dogues de Saint-Malo

Jadis, la cité malouine était protégée par une meute de dogues lâchée à la nuit tombée sur la grève entourant les remparts.

Le port était en effet plus vaste que de nos jours, et à marée basse, les bateaux restaient échoués jusqu'à la marée suivante ; leurs cargaisons faisaient une proie tentante pour les voleurs. Les habitants étaient prévenus que les portes allaient fermer et les chiens être libérés par la cloche de la cathédrale ; le matin, une trompette prévenait qu'on les avait rentrés. Les chiens étaient entretenus par une taxe communale, le « droit de chiennage », et des « chiennetiers » étaient chargés de les nourrir, les dresser, les lâcher le soir et les enfermer le matin dans leur chenil. Celui-ci, situé d'abord près de la porte Saint-Thomas, a été déplacé au Bastion de la Hollande lors de sa construction en 1674. Les chiens du guet auraient inspiré la chanson populaire, « Bon voyage, Monsieur du Mollet, A Saint-Malo débarquez sans naufrage », allusion aux mollets que les chiens étaient susceptibles de mordre. Et pourquoi ne pas en profiter pour jeter un oeil à nos éleveurs de Dogue de Bordeaux ?

Le début et la fin de l'utilisation des Dogues de Saint-Malo

La pratique est réputée avoir été instaurée au Moyen Âge ; elle est citée en tout cas dans un édit de 1513 de la duchesse et reine de France Anne de Bretagne qui réserve l'institution des portiers et le choix des « chiens dogues » à l'autorité royale. 

Elle cessa en mars 1770 où les chiens tuèrent un jeune officier de marine, Ansquer de Kerouatz, qui tentait de rentrer dans la ville en traversant le port à marée basse après avoir rendu visite à sa fiancée de la ville voisine de Saint-Servan ; la municipalité décida alors de les éliminer. Sur les armoiries de la ville, les dogues continuent de figurer.

Commentaires

Dogue allemandSYLVIANE LE GUELLEC , le 15/04/2014
Bonjour,j'ai un dogue allemand depuis 9 ans(Vicky) c'est une chienne très docile et qui comprend tout se qu'on lui dit elle pèse quand même 85 kg et se dépense pourtant beaucoup c'est mon gros bébé que j'adore.
fin des dogues à St-MaloDeschamps , le 19/01/2018
J'avais lu que la disparition des dogues malouins était due à des raisons économiques et non à la mort de l'officier de marine. Quant à la race, plutôt que des dogues allemands comme le montre la photo, ne s'agissait-il pas de dogues de Bordeaux ?