De l'élevage au domicile : préparer l'arrivée du chiot

De l'élevage au domicile : préparer l'arrivée du chiot

Cage pour chiot et précautions à prendre pour transporter le chiot jusqu'au domicile


La plupart du temps, le propriétaire vient chercher son chiot en voiture. Pour que le trajet du retour se passe au mieux, le chiot doit être confortablement installé, sans avoir trop chaud : dans le coffre (d'une voiture avec hayon), on dispose un vieux tissu qu'on ne craindra pas de voir souillé ou idéalement dans une cage pour chiot qui reste de loin la meilleure solution.
Le chiot peut être malade en voiture, les premières fois, bien que ce soit loin d'être systématique. Par précaution, l'éleveur l'aura laissé à jeun ce jour-là. On lui épargnera une certaine dose de stress en conduisant sans à-coups. Il peut pleurer les premiers kilomètres, puis généralement il s'endort. S'il est particulièrement nerveux, un passager peut essayer de le prendre sur les genoux pour le caresser et lui parler calmement. Si la route est longue, on fait des pauses pour lui proposer à boire et le détendre, en lui passant un petit collier et une laisse qu'on aura pris la précaution d'emmener, pour éviter de le laisser échapper.

Pour résumer, ce qu'il faut surtout retenir, c'est que naturellement un chiot ou chien n'est pas très à l'aise en voiture. La cage pour chiot est de loin la meilleure solution, car plus il sera transporté à l'étroit dans cette cage, plus il sera à l'aise, car son corps, dans les virages, viendra tout de suite s'appuyer contre les parois et lui procurera stabilité et confort tout en le rassurant, alors que sans cage ou dans une cage trop grande il glissera sans cesse et sera très probablement malade.

Accompagner le chiot afin de lui permettre de prendre ses nouveaux repères

Une fois arrivé, si l'on a déjà un autre chien, il convient de sortir celui-ci pour faire les présentations à l'extérieur, en terrain neutre. Avant de rentrer avec le chiot dans la maison, il vaut mieux rester dehors, dans le jardin, ou dans un espace vert si l'on réside en appartement. Le chiot, s'il s'est retenu pour ne pas souiller l'endroit où il était couché, a envie de se soulager, et s'il s'exécute dehors la première fois c'est autant de gagné pour l'apprentissage de la propreté. Si l'on a un autre chien, on conduit le chiot à l'endroit où celui-ci dépose habituellement ses odeurs.
On fait visiter au chiot le jardin et la maison; on lui montre notamment son panier ou sa couverture, garni de quelques jouets pour chiot, en disposant ce lieu de repos à un endroit tranquille, qui ne sera pas un lieu de passage. Au bout d'un moment, il se livre lui-même à une exploration en règle en jouant de la truffe, d'abord précautionneusement, puis hardiment. En établissant des contacts agréables avec le chiot, câlins, jeux, nourriture, on lui permet de faire connaissance dans la joie avec sa nouvelle famille. Très rapidement, le chiot, même s'il fait partie d'une race destinée à être plus indépendante à l'âge adulte, suit ses maîtres partout, car ils constituent ces nouveaux repères humains; idem s'il y a un autre chien. Il ne faut cependant pas le solliciter trop longtemps et le laisser se reposer.
Les nouveaux maîtres prennent souvent quelques vacances pour s'occuper de leur chiot, ce qui est commode. Mais on croit parfois que pour le distraire de la séparation qu'il a subie, il faut tout de suite le sortir beaucoup; ou le trimballer partout dès les tout premiers jours pour visiter parentèle et amis et lui faire arpenter divers lieux de promenade n'est pas judicieux. Il convient plutôt de laisser le chiot prendre tranquillement ses nouveaux repères à la maison et avec ses maîtres; sans quoi, déstabilisé par ces changements successifs, il est susceptible de se renfermer sur lui-même.

Commentaires

Pas encore de commentaires.