Comment vermifuger son chat ?

Le vermifuge est un terme qui revient souvent dans le monde des animaux de compagnie. Et pourtant on ne mesure pas toujours l’importance du vermifuge ou l’impact que peuvent avoir certains parasites sur la santé du chat.

Comme la vaccination, il est très important de traiter son chat de manière régulière avec un vermifuge, afin de le protéger des vers, et autres parasites nuisibles pour nos petits félins, qui peuvent parfois causer bien des dégâts. En quoi consiste le vermifuge, comment faire pour vermifuger son chat et à quels moments ? Polytrans a fait le tour de la question et vous explique tout sur le vermifuge du chat.

Pourquoi vermifuger son chat ?

Le vermifuge est un traitement qui agit contre les vers, mais aussi contre les puces et les tiques, directement dans l’organisme du chat. Ce médicament permet d’éviter aux vers intestinaux de s’installer et de se développer dans l’organisme du chat.

Qu’est-ce qu’un ver ?

Un ver est un parasite qui vit et se développe dans l’organisme du chat. Il se niche généralement dans l’intestin du chat où il prélève des nutriments, ou aspire du sang directement sur les muqueuses de l’intestin.

Cependant, les vers peuvent également se retrouver dans différents endroits de l’organisme et se nicher dans le cœur, dans les vaisseaux sanguins et dans les poumons du chat. Ces parasites vivent aux dépens de l’animal et peuvent se déplacer dans différents organes. Les vers se nourrissent donc de nutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme du chat, ce qui a un impact direct sur son état de santé et sur son système immunitaire.

Le vermifuge a une action neutralisante immédiate qui permet de se débarrasser des vers et des larves.

L’importance du traitement contre les vers

Vermifuger son chat dès son plus jeune âge est important pour le garder en bonne santé surtout lorsque ce n’est encore qu’un chaton, car c’est une des périodes de sa vie où il est le plus vulnérable. En effet, tous les chats peuvent attraper des vers, quels que soient leur âge et leur mode de vie.

Les chats adultes attrapent régulièrement des vers en chassant leurs proies, comme les rongeurs ou autres volatiles, par exemple. Les chats d’appartement, même s’ils ne sortent jamais, peuvent tout aussi bien être victimes de vers intestinaux et autres parasites, car vous pouvez vous-même sans vous en rendre compte transporter des larves... Par exemple, des œufs peuvent tout à fait se coller sous votre chaussure et se retrouver ainsi au contact du chat.

Quant aux chatons, plus fragiles que les chats adultes, ils sont des cibles tout indiquées pour les vers. Il est d’ailleurs possible qu’une femelle gestante infectée transmette des vers à sa portée.

Détecter les parasites chez le chat

Détecter les parasites lorsque son chat en a attrapé est parfois très difficile, car il se peut qu’il n’y ait aucun signe visible de l’infection. Et pourtant, ce n’est pas parce que le chat ne présente aucun symptôme que les vers intestinaux ne représentent pas un danger pour lui. Bien au contraire, plus la période d’infection est longue, plus la santé du chat est en danger, et plus les parasites auront le temps de causer des dégâts. C’est pourquoi il est important d’administrer le vermifuge de manière régulière, à titre préventif.

En revanche, les vers peuvent provoquer chez l’animal certains symptômes qu’il est bon de savoir identifier pour pouvoir agir rapidement en conséquence. Diarrhées, vomissements, saignements, ballonnements peuvent être les symptômes provoqués par les vers intestinaux.

Si vous notez des symptômes semblables, consultez votre vétérinaire afin de vérifier qu’il s’agit bien de vers et non d’une autre maladie qui nécessiterait un traitement différent. Il ne faut en aucun cas sous-estimer l’impact que peuvent avoir des vers intestinaux sur la santé de votre chat. En effet, ils peuvent parfois être à l’origine de lésions très graves, voir irréversibles sur les organes du chat.

Traiter son chat contre les parasites est d’autant plus important qu’une fois infecté, il peut tout à fait les transmettre à l’homme et donc contaminer toute la famille. Certains parasites sont dangereux même pour l’homme, et particulièrement pour les jeunes enfants. Vermifuger son chat, c’est aussi protéger sa famille.

Quand vermifuger son chat

Le vermifuge doit se faire de manière régulière et doit commencer dès le début de la vie du chaton. Un chaton doit être vermifugé toutes les 2 semaines jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 3 mois. Il faudra ensuite lui administrer le vermifuge tous les mois jusqu’à ce qu’il ait 6 mois.

Chez les chats adultes, tout dépend de son mode de vie. On conseille généralement de vermifuger les chats d’intérieur deux fois par an, soit tous les 6 mois. On vermifugera les chats ayant l’habitude d’être dehors plus souvent, car ils sont davantage exposés aux parasites, lorsqu’ils chassent leurs proies ou qu’ils sont au contact d’autres animaux susceptibles d’être infectés. Il faudra alors les vermifuger au moins 4 fois par an, soit à chaque changement de saison. Il est important de suivre un calendrier précis afin que le vermifuge soit bien efficace.

Les chattes en gestation doivent également être vermifugées afin d’éviter qu’elles ne transmettent des vers à leurs futurs chatons. Idéalement, il faut les vermifuger à l’accouplement puis deux semaines avant la mise bas. Un mois après la naissance des chatons, il faudra les vermifuger à nouveau.

Bien entendu, si vous découvrez que votre chat est infecté par des vers, alors il faudra lui administrer un vermifuge sans plus attendre.

Comment vermifuger son chat

Il existe plusieurs moyens de traiter son chat contre les parasites. Cela peut se faire par voie orale ou en application cutanée. Par voie orale, le vermifuge se présente sous la forme d’un cachet. Là, il y a deux solutions : soit votre chat assimile le cachet à une friandise et l’ingère de lui-même (aujourd’hui les vermifuges sont appétents), soit il faut le forcer à l’avaler. Dans ce dernier cas, il vous faut d’une main ouvrir la gueule du chat, et de l’autre introduire le cachet au fond de sa gueule, derrière la bosse de la langue. Placer le cachet à cet endroit provoque un réflexe naturel de déglutition.

Le vermifuge existe également sous forme liquide en application cutanée. Il suffit à l’aide d’une pipette de l’appliquer sur la peau du coup en écartant les poils, sur 2 à 3 centimètres de longueur.

En complément, il existe également des sprays à vaporiser dans l’habitat, et en particulier sur les endroits fréquentés par votre chat comme son panier, sa litière ou le canapé qui permettent de limiter la prolifération des vers.

Vermifuger son chat ne requiert donc pas l’intervention d’un vétérinaire, même si le consulter pour obtenir des conseils est recommandé !

Commentaires

Pas encore de commentaires.