Votre animalerie depuis 1984
Frais de port offerts dès 59 €
Services garanties Polytrans
Contact 02 41 92 49 60
Me
Connecter
Mon
Panier
Livraison GratuiteDès 59
Entreprise françaisePlus de 9000 produits
5€ offerts survotre 1re commande
Remise fidélitéjusqu'à 5%

Trucs et astuces pour bien éduquer son chiot

L'APPRENTISSAGE DU CHIOT À LA PROPRETÉ

Le chiot met plus ou moins de temps pour s'habituer à son nouvel environnement, mais en général quelques jours suffisent. La propreté dans la maison est un élément de base. Notons que le chiot est déjà propre du point de vue canin : dès qu'il sait se déplacer, il s'éloigne en effet de son lieu de repos pour faire ses besoins, si possible sur une surface naturelle, gravier ou herbe. Le chien ne se couche pas dans ses déjections, ni celle de ses congénères. Il s'agit donc d'indiquer au chiot que l'ensemble des pièces d'habitation représente en quelque sorte un lieu de repos à ne pas souiller. Particulièrement pour un acte si naturel, le renforcement positif est plus efficace et moins perturbant que la sanction. On l'emmène donc dehors de temps à autre, systématiquement après un somme, un repas, une séance de jeux, et immédiatement lorsqu'il commence à tourner en rond ou s'accroupit.

Dès qu'il s'exécute, on le félicite. Ne pas nettoyer tout de suite ses déjections à l'extérieur lui permet de reconnaître ses odeurs et l'encourage à considérer l'endroit comme ses « cabinets », si l'on a déjà un autre chien, cette compréhension vient rapidement. Si le délit est commis, on met le chiot dehors ou dans une autre pièce pour nettoyer hors de sa vue. Lorsqu'on s'absente, mieux vaut le laisser dans le jardin si la race et le climat le permettent, sinon dans une pièce dépourvue de tapis. L'apprentissage de la propreté est assurément plus rapide si l'on a un jardin. Dans un appartement, être disponible les premiers jours pour sortir fréquemment le chiot s'avère payant, l'utilisation de journaux ou de litière pour chat peut cependant paraître commode avec une petite race, notamment la nuit ou pendant l'absence du maître, tout du moins dans les premiers temps. Il ne convient pas en tout cas de remettre à plus tard l'apprentissage de la propreté parce qu'un chiot miniature n'émet que de minuscules inconvénients, car cela favoriserait l'installation d'un problème récurrent.

LES AUTRES HABITUDES QUE DOIT PRENDRE VOTRE CHIOT

Dans l'apprentissage du « règlement intérieur » rentrent d'autres paramètres. Si l'on souhaite interdire au chien certaines pièces de la maison (souvent, seules les petites races étant admises dans les chambres), mieux vaut fermer les portes et ne pas l'y faire entrer dès le début. Pendant les repas des maîtres, il ne convient pas de l'encourager à mendier de la nourriture, on l'envoie à sa place de repos, et s'il n'obtempère pas, dehors ou dans une autre pièce. Aux enfants, on explique que gâteaux, bonbons et restes de tables sont néfastes à la santé du chiot. Il leur faut en outre comprendre que son sommeil doit être respecté.

Même si l'on est en congés les premiers temps de l'adoption du chiot, il n'est jamais trop tôt pour l'habituer à l'absence des maîtres, dans le jardin ou la maison, banaliser le départ et le retour, sans s'en occuper à ces moments, permet de ne pas favoriser l'installation de rituels d'anxiété. Le chiot a un comportement exploratoire oral : il met en gueule et croque beaucoup de choses, en débarrassant le jardin et les pièces où il a accès des objets fragiles qu'il pourrait attraper, on évite de le pousser à la faute.

On lui ôte tout objet qu'il aurait subtilisé et on lui donne son jouet à la place (qui peut être un simple morceau de corde avec des nœuds), on ne lui offre pas ses vieilles pantoufles, car il ne fera aucune différence avec les neuves! Le chiot qui mordille les mains a un comportement normal, mais il doit mesurer la pression de sa mâchoire, en principe il a déjà appris ce contrôle à l'élevage, sa mère ayant été sa première éducatrice, mais il faut continuer à en vérifier les effets.